Recherche avancée

Madrid > Actualidades > Visite de travail de Jean Asselborn au Royaume d’Espagne >

Visite de travail de Jean Asselborn au Royaume d’Espagne

Publicado el 03 septiembre 2018

A Madrid, le ministre Asselborn a été reçu au ministère des Affaires étrangères par son homologue espagnol, Josep Borell Fontelles, pour passer en revue les relations bilatérales et faire le point sur les grands dossiers de l’actualité politique européenne et internationale, suite à la prise de fonction du gouvernement de Pedro Sanchez au début du mois de juin.

Le chef de la diplomatie luxembourgeoise a également eu une réunion de travail avec le nouveau ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, pour discuter des derniers développements en matière de politique migratoire européenne, l’Espagne étant en ce moment le principal destinataire des flux migratoires en Méditerranée.

Concernant les relations bilatérales, les ministres ont abordé plusieurs dossiers d’intérêt commun en vue de renforcer les synergies mutuellement bénéfiques, notamment dans le domaine consulaire et économique. Ils ont également fait le point sur les derniers développements politiques en Espagne, y inclus le contexte catalan.

Abordant en profondeur les derniers développements de l’actualité européenne, les ministres ont fait état d’une large convergence de vues. "L’Espagne est l’un des partenaires les plus importants du Luxembourg en matière européenne. Nos deux pays partagent des convictions communes et des positions sur une grande variété de sujets européens et nous souhaiterions renforcer nos consultations bilatérales sur l'agenda européen" a expliqué le ministre Asselborn, en précisant que "la migration est certainement l’un des principaux thèmes sur lesquels l’Espagne et le Luxembourg souhaitent avancer ensemble vers une solution européenne durable, qui se doit d’être basée sur les principes de cohésion, de solidarité et de respect des droits de l’homme".

D’une même voix, les deux parties ont également insisté sur l’importance du respect de l’État de droit au sein de l’Union européenne. "Il ne faut pas sous-estimer la gravité de la situation" a averti le ministre Asselborn, en expliquant que "la primauté du droit est d’une importance cruciale pour la substance même de notre Union. L’UE a toujours été une référence en la matière, et elle doit le rester".

Les échanges de vues ont enfin permis de faire un tour d’horizon des principaux dossiers à l’ordre du jour international, en évoquant notamment les relations transatlantiques, ainsi que la situation en Afrique du Nord.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes 

Retour